Ne jetez pas vos déchets verts en forêt!

Réduire Augmenter Taille de la police

Vous êtes passible d'une amende

Avec l’arrivée des beaux jours, les travaux de jardinage se multiplient. L’ONF observe une augmentation du nombre de dépôts de déchets verts en forêt.Prospectus déchets verts page 001
Contrairement aux idées reçues, jeter ses déchets verts dans un milieu naturel est strictement interdit et passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 €. Cela dégrade les sols forestiers et contribue à la prolifération de plantes invasives, nocives pour l’environnement.

DES DÉCHETS ORGANIQUES NON FORESTIERS EN FORÊT ?


Régulièrement au printemps et en été, des petits tas de déchets verts, mais aussi parfois des volumes plus conséquents sont déposés, le long des routes ou dans les zones plus reculées de la forêt. Parfois inspirés de bonnes intentions, les particuliers pensent qu’en jetant les déchets verts dans un milieu naturel, leur décomposition permettra d’enrichir le sol. Et pour les gros volumes, ce sont principalement les professionnels qui souhaitent s’exonérer des frais des déchèteries. Or, bien que déposer ses résidus végétaux dans la forêt puisse sembler inoffensif pour la faune et la flore, ce geste dégrade les sols forestiers et peut menacer la biodiversité. En effet, ces déchets organiques sont formés de résidus issus de l’entretien des espaces verts, de zones récréatives, de jardins privés, de serres, etc. On y retrouve généralement l'herbe issue de la tonte de pelouse, les feuilles mortes, les résidus d'élagage, de taille de haies et d’arbustes, de débroussaillages.


ASPHYXIE DES SOLS, PLANTES INVASIVES, ETC.


Les déchets verts proviennent souvent d’essences ornementales que les micro-organismes présents en forêt mettent beaucoup de temps à transformer en humus. De plus, les fortes épaisseurs d’aiguilles, d’herbes issues de tonte, de feuilles (forestières ou non), dues à l’addition des petits dépôts asphyxient localement le sol. Dans certains cas, même si la transformation fonctionne bien, l’enrichissement du sol produit par les dépôts entraîne des modifications de la flore et de la faune. Celle-ci peut attirer une faune opportuniste (sanglier), mais aussi favoriser le développement de plantes invasives (renouée du Japon, cerisier tardif), qui profitent du dérèglement de l’écosystème forestier.


Un seul comportement valable : adopter une attitude responsable et citoyenne en bannissant tout dépôt sauvage en forêt.

Ensemble, contribuons à préserver les forêts.